gotthard1992GOTTHARD est plus ou moins né de la rencontre entre Steve Lee et Leo Leoni, à l’époque où Lee était le chanteur du groupe suisse FORSALE, pour lequel Leoni avait apporté sa contribution sur quelques parties de guitare de l’album « Stranger In Town » en 1988. Quelques mois plus tard, les deux hommes se retrouvaient dans le groupe KRAK qu’ils fondèrent aux côtés de l’ancien bassiste de CHINA Marc Lynn, du claviériste (et ancien partenaire de Steve Lee dans Forsale) Neil Otupacca, et du batteur Fabian Pesciallo. Cette formation enregistrera plusieurs démos avant de changer de nom au début des années 90 pour adopter celui de Gotthard.

En 1992, les Suisses s’envolaient pour Los Angeles avec le producteur Chris von Rohr (ex-KROKUS) qui deviendra pour longtemps leur producteur et collaborateur attitré. Sur place, Gotthard rencontrait le batteur Hena Habegger, un Suisse expatrié pour ses études, qui remplacera au pied levé le précédent batteur mis hors course en raison d’un problème au poignet. Le line up définitif était alors en place.

Pour sortir de l’ombre, Gotthard pouvait compter sur les talents d’écriture de Steve Lee et Leo Leoni qui, alliés parfois à l’expérience de Chris von Rohr, ne manqueraient pas de produire des étincelles. C’est le cas de « Standing In The Light » qui met sans tarder le feu à ce premier album, aidé par un refrain très accrocheur, des guitares aux avant-postes et une rythmique qui sait cogner dur. Intelligent mélange de puissance et de finesse mélodique, donc, donnant le ton à cet album qui relâchera ensuite rarement la pression, et dans lequel le somptueux mid tempo « Firedance » (et son solo mémorable) vient encore rapidement puiser.

La reprise de « Hush » (popularisé par DEEP PURPLE à ses débuts) permet de reprendre un peu son souffle, et assure pour longtemps au groupe un grand moment dans ses concerts. On appuie de nouveau sur le champignon avec « Mean Street Rocket » avant de revenir à un tempo moins haletant sur « Get Down » avec son clavier aux sonorités 70’s, qu’on retrouve sur certains passages de « Take Me », un hard rock à la rythmique bien lourde, avant de goûter à un tout autre registre avec « Angel ». Autre titre marquant de ce disque, cette puissante ballade montre qu’on peut abaisser le tempo sans s’abaisser soi-même (la ballade acoustique « All I Care For » donnera le la des futures ballades du groupe, d’une manière il est vrai pas toujours aussi convaincante).

Sans rien enlever au mérite des autres membres, Gotthard devait à l’évidence énormément à ses deux leaders. Un chanteur à la voix de braise, ayant construit sa propre identité en s’inspirant de maîtres comme Robert Plant et David Coverdale, aussi à l’aise dans l’agressivité que dans la délicatesse. Et puis comme le hard rock sans guitare ne serait pas grand chose, le style de Gotthard était aussi considérablement enrichi par le sens du riff et de la mélodie du fantasque Leo Leoni, qui ne rate guère d’occasion de s’en donner à cœur joie sur ce disque (on signalera quand même la contribution du futur guitariste de DEF LEPPARD Vivian Campbell, notamment sur le solo – disons-le encore : grandiose – de « Firedance »).

La recette fera rapidement ses preuves avec une jolie cinquième place dans le classement des meilleures ventes d’albums en Suisse, où Gotthard s’est installé durant plus de huit mois. Un succès conquis entre autres sur scène, qui non seulement ne se démentira pas, mais s’amplifiera au fil des albums et fera rapidement tâche d’huile sur un certain nombre de pays voisins. Le hard rock à l’ancienne n’était donc pas mort !

Tracklist :
01. Standing In The Light
02. Downtown
03. Firedance*
04. Hush
05. Mean Street Rocket
06. Get Down*
07. Take Me
08. Angel
09. Lonely Heartache
10. Hunter
11. All I Care For
12. That’s It (outro)

Musiciens :
Steve Lee : chant
Leo Leoni : guitare
Marc Lynn : basse
Hena Habegger : batterie
_________
Vivian Campbell : guitare (*)
Neil Otupacca : clavier
Pat Regan : clavier

Production : Chris von Rohr

Label : BMG Ariola / CNR Music

Publicités