En consultant mes archives, j’ai retrouvé des entretiens réalisés il y a une quinzaine d’années, dont certains me semblent contenir des informations intéressantes pour qui apprécie les groupes concernés. J’ajouterai petit à petit ces entretiens au site.

J’inaugure cet archivage avec une interview de Brian Vollmer, chanteur et fondateur de HELIX, qui répondait à quelques questions à l’occasion de la sortie de l’album « Rockin’ In My Outer Space » en 2004.

helixlogo.png
Retour en 2004 : HELIX fête alors ses trente ans d’existence. Un concert anniversaire exceptionnel est organisé en juillet, un nouvel album studio sort après dix années de silence, et Brian Vollmer a bien d’autres projets en tête…

itwhelix2002
HELIX vers 2002. Au premier rang, de gauche à droite : Jeff Fountain (basse), Brian Vollmer (chant), Archie Gamble (batterie). Derrière eux : Dan Faucett (guitare) et Shawn Sanders (guitare).

 

Bonjour Brian. C’était inespéré de voir un retour de HELIX après un silence de plus de dix ans. Qu’as-tu fait durant cette période ?
Brian Vollmer: Comme tu le sais, mon partenaire d’écriture Paul Hackman fut tué dans un tragique accident de la route, en rentrant d’une tournée à l’ouest du Canada. J’avais écrit avec Marc Ribber un album qui était supposé devenir un album solo. Quand Paul est mort, je fus approché par mon manager William Seip, qui suggéra que nous sortions mon album solo sous le nom d’Helix, chose à laquelle je consentis. Rétrospectivement, c’était une mauvaise décision ; non pas parce que les chansons étaient mauvaises, mais parce que ça ne correspondait pas à Helix. J’étais très découragé après ça et j’ai tout plaqué. Je me suis alors essayé à l’enseignement ainsi qu’à pas mal d’autres choses. Ensuite, en 1997, j’ai décidé de vendre mes propres cds par internet. J’ai commencé à écrire, enregistrer et sortir mes propres cds en indépendant, en commençant par les deux premiers albums d’Helix que sont « Breaking Loose » et « Black Lace & Leather ». A partir de là, j’ai persuadé Dean Cameron de EMI Canada de me confier la réédition de l’ancien catalogue. J’ai également sorti « B-Sides » (une collection d’inédits de Helix), « When Pigs Fly » (mon album solo) et « Live In Buffalo, N.Y. ». Cette année, j’ai sorti « Rockin In My Outer Space » (notre premier album studio depuis « It’s A Business Doing Pleasure » en 1994), « Never Trust Anyone Over 30 » (mon propre cd anniversaire contenant essentiellement les albums indépendants d’Helix et quelques inédits) ainsi qu’un DVD intitulé « 30 Years Of Helix : No Rest For The Wicked ». La semaine prochaine [NDT : seconde semaine de septembre 2004], EMI sortira son cd du trentenaire du groupe intitulé « 30 Years Of Helix : Rocking You For 30 Years » et le 1er octobre sortira le DVD du concert du trentenaire qui s’est tenu le 17 juillet dernier au Sanderson Centre de Brantford dans l’Ontario. Tous ces cds et dvds sont disponibles sur le site www.planethelix.com, sur Ebay, lors des concerts et via des sites de VPC.

Je pense que peu de gens savent que tu as réalisé deux albums solo durant la longue absence de HELIX. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ces albums ?
BV: « When The Pigs Fly » est sorti en 1999. J’avais établi des relations d’écriture avec trois types originaires de London dans l’Ontario. Il y avait Tony Paleschi, Bill Gadd, et Rob Long qui jouaient tous trois avec moi dans un groupe de reprises le week-end. Ce cd s’est avéré important pour moi dans la mesure où il m’a conduit à « Rockin’ In My Outer Space ». L’autre cd que tu mentionnes est sans doute « Buster Cherry » par Cherry St.. Ça n’était pas vraiment un projet solo, mais plutôt quelque chose pour lequel j’ai été sollicité. Cherry St. And Tom Mathers existaient bien avant que j’arrive.

J’ai toujours pensé que la mort de Paul Hackman était la principale raison de la séparation d’Helix dans les années 90. Tu l’as aussi ressenti comme ça ?
BV: Non, en fait ça n’était pas du tout ça. Brent avait déjà quitté le groupe au moment où Paul est mort. Plus on avançait dans les années 90, plus les concerts se faisaient rares, et Fritz avait déménagé en Floride. Le dernier membre restant du line up des années 80 en dehors de moi-même était Daryl Gray. Il est parti en 2001 pour des divergences financières et musicales.

Je crois qu’on peut dire que « Rockin’ In My Outer Space » est plus rock que ne l’était « It’s A Business Doing Pleasure ». Es-tu satisfait de ce nouvel album ?
BV: Je suis très content de ce nouveau cd en effet. C’est un retour aux sources, et l’important pour moi, c’est que ça sonne à nouveau comme du Helix. On a déjà obtenu des passages radio ici au Canada, et EMI a manifesté son intérêt à sortir le disque.

Il plane un certain mystère sur la composition actuelle du groupe autour de toi. Peux-tu nous dire qui fait parti du groupe actuellement ? 
BV: Tout d’abord, laisse moi te dire que la critique que j’entends tout le temps à propos du groupe c’est « Oh! ça n’est plus le line up original », mais de nombreuses personnes semblent ignorer que le line up formé par Fritz, Daryl, Brent, Paul et moi n’a été ensemble que durant quatre ans. Helix a 30 ans, et pendant cette période, de nombreux membres s’y sont succédé et ont tous apporté leur contribution à Helix à différents degrés. Je compare souvent Helix à un capitaine et son équipage. Le capitaine n’est pas meilleur que l’équipage, mais il n’y a toujours qu’un seul capitaine. Je suis là depuis le tout début et que ça plaise ou non, les choses ont commencé et s’arrêteront avec moi en ce qui concerne Helix. Après que Brent, Paul et Fritz soient partis, j’ai réalisé que je ne retrouverais jamais trois autres personnalités semblables, et donc je n’ai pas essayé de le faire. Aujourd’hui, je me suis entouré d’excellents musiciens avec de bons états d’esprit. Il s’agit de Rainer Weichmann (guitare soliste), Cindy Wiechmann (guitare acoustique, chœurs et percussions), Archie Glen Gamble (batterie), Jim Lawson (guitare soliste), et Jeff Fountain (basse). Quand tu viens voir Helix de nos jours, ces musiciens font sonner les chansons telles qu’elles sonnaient à l’origine.

HELIX célèbre son 30ème anniversaire cette année, et tu évoquais au début de cet entretien l’événement qui a eu lieu cet été dans ta province de l’Ontario. Peux-tu nous en dire davantage sur ce concert ?
BV: Le concert du trentenaire s’est tenu au Sanderson Centre de Brantford dans l’Ontario. C’était en effet une soirée spéciale et d’anciens membres sont revenus jouer.

Avez-vous filmé le concert ?
BV: EMI a fait appel aux productions Farmhouse pour le filmer, de même qu’à la meilleure équipe d’enregistrement mobile du Canada. Nous en sommes à la phase de mixage en ce moment. Ça devrait sortir [NDT : en dvd] le 1er octobre. Encore une fois, ça sera disponible en section merchandising sur www.planethelix.com.

Tu disais que d’anciens membres y ont participé. Brent Doerner, Greg ‘Fritz’ Hinz et Daryl Gray en faisaient-ils partie ?
BV: Ils y étaient tous sauf Daryl.

itwhelix1988
HELIX vers 1988. De gauche à droite : Daryl Gray (basse), Brent Doerner (guitare), Brian Vollmer (chant), Paul Hackman (guitare), et Greg « Fritz » Hinz (batterie)

Revenons au nouvel album, « Rockin’ In My Outer Space », qui contrairement à « It’s A Business… » rappelle un peu ce que le groupe faisait dans les années 80. As-tu essayé de faire quelque chose d’aussi proche que possible de ce qu’était HELIX à la grande époque ?
BV: Je n’ai jamais compris les questions de ce genre. Quand j’écris une chanson, c’est une expression de ce que je ressens. Je n’ai jamais réfléchi à ce qu’était Helix en 1984 et je ne réfléchis pas non plus à ce que Helix est aujourd’hui. Je pense que tu te plantes forcément en tant que compositeur si tu commences à courir après ce que tu penses que les gens attendent de toi au lieu de laisser faire les choses naturellement. Comment pourrais-je à nouveau écrire une chanson comme « Young And Reckless » ? Ça sonnerait tellement faux.

Je crois que l’album n’est pour l’instant disponible que sur ton site web. As-tu été en contact avec des labels avant de sortir ce cd ?
BV: Oui. EMI Canada est peut-être intéressé. Je l’ai aussi mis en vente par le biais de mon propre réseau de distribution qui inclut des sites de VPC et Ebay.

J’ai vu que vous aviez donné quelques concerts cet été, où vous avez joué avec ALICE COOPER, HEADPINS ou KIM MITCHELL au Canada. Qu’y a-t-il de prévu ensuite ?
BV: Nous commençons à organiser des dates pour l’automne, afin de coïncider avec la sortie du DVD du trentenaire. Je suis également impliqué avec « Orchestra London » à London dans l’Ontario, et j’enseigne le chant à une cinquantaine d’étudiants par semaine. Nous commencerons à écrire pour le nouveau cd en septembre et j’ai quelques idées de cds de reprises sur lesquels je travaillerai peut-être.

Pour finir, j’ai quelque chose d’un peu anecdotique à te demander. J’ai entendu dire que l’acteur canadien Michael J. Fox avait fait une audition pour le groupe en tant que bassiste dans les années 70. Est-ce vrai ?
BV: Je n’en suis pas vraiment sûr. Nous avions donné l’info sur notre site pendant un moment, mais je l’ai faite retirer. La rumeur disait que Fox avait dit lors d’un passage au Letterman Show qu’il avait auditionné pour Helix et avait été recalé. Ça avait été relayé par un article dans le magazine télé. Cependant, depuis que son autobiographie est sortie, des gens m’ont dit que le nom du groupe n’était pas Helix, mais quelque chose de très proche. J’ai tenté de contacter son agent, mais ça n’a pas abouti.

Souhaites-tu ajouter quelque chose ?
BV : Merci de me donner l’opportunité de m’exprimer.

Merci à toi pour le temps que tu m’as accordé. Je te souhaite le meilleur.
BV: Merci. Toi aussi.

(entretien réalisé par mail en septembre 2004 ; les questions posées ont été parfois reformulées pour faciliter la lecture et éviter des redondances)

Publicités