shiraz2blane2b-2bbe2bthe2bslave2bor2bbe2bthe2bchange2b2528front2529Du côté de la Finlande, il s’en passe des choses ! Dans le sillage de RECKLESS LOVE qui a fait son trou dans les charts nationaux, SANTA CRUZ a émergé en proposant une musique un peu plus agressive. A peine a-t-on eu le temps de se familiariser avec SANTA CRUZ qu’un autre jeune quintette répondant au nom de SHIRAZ LANE, originaire de Vantaa (ville située à une vingtaine de kilomètres d’Helsinki), déboule avec un EP de 5 titres intitulé Be The Slave Or Be The Change.

Musicalement, SHIRAZ LANE pratique un Heavy-Rock renvoyant sans surprise à SKID ROW, GUNS N’ ROSES, THE DARKNESS, tandis que le chanteur Hannes Kett se distingue par des montées dans les aigus assez hautes. Sur ce point, on n’est pas très loin d’un Jason McMaster (DANGEROUS TOYS), voire Mark Slaughter (SLAUGHTER, ex-VINNIE VINCENT INVASION). Si on est en terrain connu, SHIRAZ LANE parvient à se distinguer de la masse grace à l’enthousiasme, la fraicheur et l’entrain qui sont palpables tout au long de cet EP. Et les quelques vidéos tirées de cet EP, qui sont disponibles sur YouTube, mettent bien en avant cet aspect.

Les compos dans tout cela ? Elles tiennent bien la route, boostées de surcroit par cette folle envie qu’a SHIRAZ LANE de casser la baraque. L’influence de SKID ROW se fait particulièrement ressentir sur « Mental Slavery », titre devenu culte dans le milieu underground avec le temps, et « Money Talks », 2 brûlots Heavy qui envoient du bois et dévoilent la facette la plus sauvage, la plus abrupte de ce jeune quintette finnois. Avec « Out There Somewhere », on évolue davantage dans les sphères du Glam-Rock joyeux, débordant d’enthousiasme et ce titre rappelle ce que faisait HANOI ROCKS dans les 80’s, voire GUNS N’ ROSES à ses tout débuts (période Live Like A Suicide). Pour compléter ces salves, SHIRAZ LANE a arrondi les angles en proposant « Behind The 8-Ball », un mid-tempo Blues-Rock plein de feeling, de sensibilité, qui dévoile une autre facette fort intéressante du groupe, ainsi que « Story To Tell », une compo Pop habilement déguisée en ballade, mais avec une bonne dose de peps pour ne pas tomber dans la mièvrerie, et sur laquelle on remarque l’excellent boulot fourni par les musiciens pour en faire une compo travaillée, avec un final acoustique subtil qui voit le chanteur parler au lieu de chanter.

En fin de compte, ce disque a des allures d’apéritif agréable à déguster occasionnellement. On ne peut nier que ce Be The Slave Or Be The Change est imparfait, notamment en ce qui concerne le chant de Hannes Kett, pas toujours maitrisé, ou encore les paroles empreintes de naïveté. Ceci dit, SHIRAZ LANE déborde tellement de conviction que ça compense. Et puis, les musiciens affichent d’emblée un véritable savoir-faire et un certain feeling que bien des musiciens nettement plus âgés pourraient leur envier. Voilà donc un hors-d’oeuvre sympa qui demande confirmation pour la suite…

Tracklist:

1. Mental Slavery
2. Behind The 8-Ball
3. Money Talks
4. Out There Somewhere
5. Story To Tell

Line-up:
Hannes Kett (chant)
Jani Laine (guitare)
Miki Kalske (guitare)
Joel Alex (basse)

Ana Willman (batterie)

Producteur: Sammy Aaltonen

Publicités