Axxis_-_Time_Machine2001-2004 presque que 3 ans que Eyes Of Darkness est sortit dans les bacs et trois année ça peut être très long quand on a craqué sur un album. C’est mon cas et c’est avec impatience que j’attendais ce nouvel album. Avant d’aller plus loin dans la critique de cet opus ouvrons une parenthèse sur l’affaire Richard Michalski. En effet ce n’est pas lui qui est à la batterie alors qu’il a joué sur tous les autres album de précédent. En fait le groupe n’ayant pas de nouvelle de son « cogneur de futs » depuis plus d’un an, il a demandé à Kosta Zafiriou (Pink Cream 69) de tenir les baguettes. Il faut savoir pour finir qu’une enquête de police a été lancé en Allemagne afin de savoir où est passé Richard Michalski… bizarre.

Revenons maintenant ou coté musical de cette chronique. Si avec Eyes Of Darkness Axxis avait fait forte impression, cela devrait encore être plus le cas avec ce Time Machine. Plus Metal mais toujours aussi mélodique ce Lp est tout simplement très bon. De « Angel Of Death » à « Gimme Your Blood » on ne s’ennuie pas une seconde. Seul le dernier morceau (« Don’t Drag Me Down ») est, d’après moi, un peu en dessous. Les morceaux décapant sont très présents: « Angel Of Death » (un des titre le plus Metal du groupe), « Time Machine (du pur Axxis), « Lost In The Darkness », « Demon Calling » (et son refrain qui rendra le public fou lors de concert). Bien sûr chez Axxis il y a toujours un coté FM comme sur l’hymne « Wind In The Night », « Dance In The Starlight » et une ballades « Wings Of Freedom ».

Alors je vais me répéter, par rapport à la chronique que j’avais faite de Eyes Of Darkness, mais il serait incroyable qu’avec un album de cette qualité Axxis ne soit pas reconnu comme un groupe majeur du Heavy Metal européen.

Auteur: Pierrick

Tracklist:
1. Mystery Of Time
2. Angel Of Death
3. Time Machine
4. Wind In The Night
5. Lost In The Darkness
6. Demons Calling…
7. Wings Of Freedom
8. Dance In The Starlight
9. Battle Of Power
10. Alive
11. Gimme Your Blood
12. Don’t Drag Me Down

Musiciens:
Bernhard Weiss: Chant
Guido Wehmeyer: Guitare
Kuno Niemeyer: Basse
Harry Oellers: Claviers
Kosta Zafiriou: Batterie

Publicités