de5a3c39ea514087a2ae808d4a5b8eb9Après la longue tournée du World Slavery Tour, Maiden a pris son temps cette fois-ci pour réaliser son album. Bruce avouera même plus tard qu’il a failli quitter le groupe à cette époque et que Somewhere In Time est selon lui l’album le moins novateur d’Iron Maiden. En effet, Bruce ne semble pas avoir participé à l’écriture du disque. Mais heureusement, ces premières dissensions ne s’entendent pas du tout sur l’album. Iron Maiden a voulu prouver qu’il n’était pas seulement un simple groupe de Heavy Metal et a introduit de nouvelles sonorités avec les guitares synthé. La musique est devenue plus progressive de ce fait, avec en plus de nombreux changements de rythmes. Mais le style de Maiden est resté intact. Les 1ères écoutes de cet album donnent une impression d’essoufflement général au niveau de l’énergie et de la hargne. Mais une fois ce changement digéré, l’album se révèle être… ben magique !

L’ambiance est splendide, futuriste, on est loin de la période punk puis « satanique » des 1ers albums. La production est elle aussi grandiose et moderne, mettant bien en avant toute la puissance du jeu de Nicko (c’est d’ailleurs le seul album où Nicko est satisfait du son de la batterie). Les guitares prennent de l’importance, les riffs sont très travaillés et dépurés. Et Bruce… il a bien fait de rester car il chante divinement bien quoi que sa voix ne soit plus tellement haut perché comme avant, et bien qu’il n’ait pas participé à la composition, il n’a aucun mal à intégrer le nouveau style plus mélodique du groupe, bien au contraire. Maiden n’a rien perdu de son agressivité comme le montre « Caught Somewhere In Time », The Loneliness Of The Long Distance Runner » et « Sea Of Madness », chansons aux rythmiques hallucinantes et aux solos à tomber…!

J’ai d’ailleurs un peu l’impression que tout l’album repose pas mal sur la cadence infernale de Nicko, c’est-à-dire que si Clive Burr avait été derrière les fûts, ben l’album aurait été beaucoup moins intéressant. Mais c’est mon point de vue de batteur, donc pas très objectif. Un guitariste se fixera plus sur les guitares, etc… etc… Mais peu importe, la magie est bien là et on s’en fout de savoir pourquoi elle est là. Ce disque botte les fesses, point à la ligne ! Les solos sont exceptionnels, incroyables, les riffs hyper accrocheurs (difficile de ne pas devenir accro à ces superbes parties instrumentales) et les mélodies magnifiques (Bruce sur « Stranger In A Strange Land » et « Wasted Years »). Chaque écoute de cet album laisse rêveur. Et pour finir, je laisse la parole à un musicien de Slipknot: « Somewhere in time est un des meilleurs albums de tous les temps » !

Auteur: David

Tracklist:
1. Caught Somewhere in Time
2. Wasted Years
3. Sea of Madness
4. Heaven Can Wait
5. Loneliness Of The Long Distance Runner
6. Stranger In A Strange Land
7. Déjà Vu
8. Alexander the Great

Musiciens:
Bruce Dickinson: Chant
Adrian Smith: Guitare
Dave Murray: Guitare
Steve Harris: Basse
Nicko McBrain: Batterie

Producteur: Martin Birch

Publicités